Alberto Posadas

Né en 1967 à Valladolid (Espagne), Alberto Posadas y débute ses études musicales qu’il poursuit à Madrid. En 1988, il rencontre le compositeur Francisco Guerrero, qu’il considère comme son maître véritable ; avec lui, il explore de nouvelles formes musicales grâce à l’utilisation de techniques comme la combinatoire mathématique et la théorie fractale. Cependant, l’autodétermination et la quête constante pour l’intégration de l’esthétique dans ces procédés mathématiques amènent le compositeur à rechercher d’autres modèles pour la composition, notamment la transposition en musique d’espaces architecturaux, l’application de techniques issues de la topologie et de la peinture dans une relation à la perspective, ou encore l’exploration des phénomènes acoustiques des instruments de musique à un niveau microscopique.

Alberto PosadasAlberto Posadas © Lucía Morate

Il développe également une écriture personnelle de la musique électroacoustique, à travers plusieurs projets dont Liturgia de silencio (1995), Snefru ou encore Versa est in luctum (2002). Plus récemment, son intérêt pour l’implication du mouvement dans la transformation électronique du son l’a conduit à participer à un projet pluridisciplinaire mis en place par l’Ircam : Glossopoeia, créé en collaboration avec le chorégraphe Richard Siegal en 2009.

Depuis 1991, Alberto Posadas est professeur d’analyse, d’harmonie et de composition au conservatoire Mahadahonda à Madrid et est régulièrement invité comme conférencier dans divers cursus de musique contemporaine.